Madagascar

Madagascar.

Madagascar, en forme longue la République de Madagascar, en malgache Madagasikara et Repoblikan’i Madagasikara, est un État insulaire d’Afrique constitué d’une grande île de l’océan Indien que le canal de Mozambique sépare du reste du continent. C’est la cinquième plus grande île du monde après l’Australie, le Groenland, la Nouvelle-Guinée et Bornéo. Longue de 1 580 km et large de 580 km, Madagascar couvre une superficie de 587 000 km2. Sa capitale est Antananarivo3 et le pays a pour monnaie l’ariary. Il est entouré par d’autres îles et archipels dont l’île Maurice, les Seychelles, Mayotte, les Comores et La Réunion.

Durant la majeure partie du XIXe siècle, l’île est administrée par le Royaume de Madagascar, cette administration s’exerce dans le cadre du protectorat français de Madagascar après 1883, suite à la première expédition de Madagascar. Le protectorat étant peu appliqué par le gouvernement malgache, la France organise une deuxième expédition militaire à partir de 1895. Les établissements français de Diego Suarez, de Nosy-Be et de l’Île Sainte-Marie sont rattachés au protectorat le 28 janvier 1896. Les troubles consécutifs à l’intervention militaire française conduiront, en 1897, à la fin de l’autonomie malgache, à l’annexion de l’île par la France et à la réunion de l’ancien protectorat et d’autre territoires français au sein de la colonie de Madagascar et dépendances. Le premier gouvernement autonome malgache revoit le jour le 10 octobre 1958 lorsque la république de Madagascar est proclamée sur le territoire de l’ancien protectorat. En 1960, la République de Madagascar accède à l’indépendance, ce qui fait du pays un des premiers à devenir indépendant dans cette zone de l’océan Indien.

Le pays est aujourd’hui divisé en six provinces (faritany), qui s’articulent autour des villes qui portent le même nom que la province : (1) Antananarivo ou Tananarive, (2) Antsiranana ou Diego-Suarez, (3) Fianarantsoa, (4) Mahajanga ou Majunga, (5) Toamasina ou Tamatave et (6) Toliara ou Tuléar.

Depuis vingt siècles, Madagascar a été façonnée par des peuples venant d’horizons divers : Afrique, Sud-Est asiatique (Indonésie), Proche-Orient, Europe… pour créer la société pluriculturelle malgache actuelle. Ce pays de plus de 24 millions d’habitants est très diversifié sur le plan culturel et compte 18 ethnies distinctes (foko), ou nations autochtones, parlant des langues austronésiennes et trois minorités plus récemment arrivées les Karanes, les Sinoas et les Vazahas. Madagascar appartient au groupe des pays les moins avancés selon l’ONU4.

Géographie.

Située au sud de l’équateur, dans l’océan Indien, Madagascar est la cinquième île du monde en superficie (587 295 km2)5 après l’Australie, le Groenland, la Nouvelle-Guinée et Bornéo. Elle fait partie de l’Afrique, le canal du Mozambique, d’une largeur d’environ 400 km, la séparant de l’Afrique de l’Est continentale.

La Grande Île, parfois appelée « l’île Rouge » en référence à la latérite qui colore ses plateaux, s’étire sur 1 580 km du nord au sud et 500 km d’est en ouest avec un maximum à 575 km. Elle est entourée de l’archipel des Comores (300 km au nord-ouest), des Seychelles (1 000 km au nord), de La Réunion (800 km à l’est), de l’île Maurice (868 km à l’est), du Mozambique (400 km à l’ouest) et est ceinturé par les îles Éparses de l’océan indien (Tromelin, Glorieuses, Juan de Nova et Europa). Une chaîne montagneuse parsemée de massifs coupe la Grande Île dans le sens nord-sud à une altitude moyenne de 1000 à 1 500 mètres (les Hautes Terres représentent 70 % de la superficie du pays). La moitié ouest, la plus large et la plus étalée, est occupée par des plaines alluvionnaires à faible déclivité, depuis les hautes terres du centre jusqu’au canal du Mozambique, tandis qu’à l’est une étroite bande de falaises s’aplanit brusquement en une mince plaine côtière bordée par l’océan Indien. La région nord, volcanique, est isolée par le massif le plus élevé de l’île (où culmine le Tsaratanana de 2 876 m). Le « grand sud » semi-aride est partagé entre plateaux calcaires (sud-ouest), plaine sèche (pointe sud) et chaînes anosyennes (sud-est).

L’Alaotra (182 km2) est le plus vaste des cinq grands lacs de Madagascar.

L’originalité de Madagascar, qui a pour emblème l’arbre du voyageur (ravinala), réside dans son extrême diversité : la variété du relief et du climat a favorisé la biodiversité d’une flore et d’une faune caractérisées par un important taux d’endémisme.

Relief.

Le relief divise le pays en trois bandes, une bande côtière étroite à l’est, des hauts plateaux au centre et une zone de plateaux plus bas et de plaines à l’ouest.

Les hauts plateaux centraux ont une altitude oscillant entre 800 et 1 500 m et couvrent 60 % de l’île ; ils s’élèvent brusquement lorsqu’on approche le pays par la côte est et descendent beaucoup plus doucement vers les vastes plaines de l’ouest. Les hauts plateaux comptent trois principaux massifs : au nord, le Tsaratanana, qui possède le plus haut sommet de l’île (un pic volcanique de 2 876 m d’altitude, le Maromokotro), au centre le massif volcanique de l’Ankaratra avec 2 642 m d’altitude au Tsiafajavona et au sud l’Andringitra, qui culmine au pic Boby à 2 658 m.

Outre ces ensembles montagneux majeurs, on distingue aussi:

  • Au Nord : A une trentaine de kilomètres au nord-ouest du Maromokotro, dans la région Diana, est localisée la chaîne Tsiafapandroaka, dont l’altitude moyenne est de 508 m. Toujours dans la même région, on trouve la chaîne de l’Andrafiamena, qui culmine à une altitude de 760 m. Elle fait partie de l’aire protégée Andrafiamena-Andavakoera.
  • Au Sud-Ouest : Répartie sur les régions Menabe et Atsimo-Andrefana, se situe la chaîne de Makay, d’une longueur de 120 km sur 50 km de large et culminant à environ 750 m d’altitude. Très sauvage, sillonné de nombreux canyons, cet ensemble montagneux est encore peu connu du grand tourisme. Plus au sud, dans la région d’Ihorombe, se dresse le massif de l’Isalo, très original par son relief ruiniforme et ses canyons, et qui, pour ces raisons, a fait l’objet d’un parc national. Son altitude atteint 1 304 m au Mitsinjoroy6.
  • Au Sud et Sud-Est : En se dirigeant vers la côte orientale, on rencontre les monts de l’Ivakoany, qui s’élèvent à 1 644 m. De là partent vers le nord les monts Kalambatritra (1 842 m) qui séparent la vallée de l’Onilahy (qui coule vers le canal du Mozambique) de celle de l’Ionaivo (qui coule vers le nord pour se jeter dans la Mananara)7.

La côte orientale est bordée de lagons abrités par une barrière de corail. La côte nord-ouest (sur le canal de Mozambique) comporte de nombreuses îles dont celles de Nosy Be et Nosy Mitsio.

 

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Madagascar de Wikipédia en français (auteurs)